La réflexologie en Egypte

Le plus ancien témoignage de la réflexologie remonte à 2330 ans avant JC, en Egypte, à Saqqarah sur le tombeau d’Ankhmahor sous la forme d’un bas-relief. Ankhmahor était un physicien très influent, puisqu’il a tout simplement le titre équivalent de Second après le Roi.

Les physiciens de l’Ancienne Égypte sont les premiers à étudier le corps humain scientifiquement. Ils sont reconnus bien au-delà de leur pays et leur prestige est si important que les rois Syriens et Perses se référent à eux.

La région égyptienne la plus avancée se trouve à cette époque au Sud de l’Égypte (Haute-Égypte), où la peau noire est répandue. Dans cette scène, l’on y voit deux praticiens à la peau noire et aux cheveux frisés qui massent deux personnes à la peau claire et aux cheveux lisses. Un praticien fait de la réflexologie plantaire et l'autre fait de la réflexologie palmaire.

Réflexologie Egypte ancienne

- Veuillez apaiser ma douleur, dit le patient.
- Je ferai comme il vous plaira, répond le réflexologue.

En Chine, un art millénaire

Réflexologie Chine

Le traitement par pression sur des points réflexes au niveau des pieds était connu en Chine et en Inde il y a plus de 5000 ans. En chine, le pied est une partie spirituelle du corps. Toucher le pied, c’est toucher l’âme de la personne.
L’étymologie du mot pied en chinois signifie partie du corps qui sauvegarde la santé. Le premier document traitant de massage reflexe, date de 2700 ans avant JC.

Des symboles sanskrits des points de réflexologie ont été trouvés sur les plantes de pieds de statues du dieu Vishnu. Entre 400 et 500 av. J.C. des symboles similaires ont été trouvés sous les pieds d'une statue de Bouddha dans un temple en Chine. On pense que ces connaissances ont été apportées en occidents par Marco Polo ou par les missionnaires franciscains.

L'Europe

Pendant le Moyen-âge, l’éducation se donne sous le contrôle de l’Église et la médecine est pratiquée dans les monastères où on y étudie les œuvres grecques et romaines. Les étudiants s’intéressent davantage à la théologie qu’à l’étude de la médecine contrairement à l’orient où ce qui est du domaine du spirituel parle également à travers le corps humain.

Au 16ème siècle, le sculpteur italien Cellini se massait les pieds pour se soigner. En 1582, deux docteurs, Adamus et A'Tatis écrivent un ouvrage sur la thérapie par les zones réflexes. A la même époque, à Leipzig, le docteur Ball publie un livre sur ce sujet. En Russie, Pavlov découvre l'importance des réflexes en 1886. En 1898, Sir Henry Head découvre que certaines zones de la peau deviennent hypersensibles quand un organe est malade.

De nos jours

Le véritable père de la podo-réflexologie est le Dr William Fitzgerald. Après des études universitaires, il exerce dans les hôpitaux de Vienne et de Londres, avant de devenir chef de service à l'Hôpital de Hartford (Connecticut). Il s'intéresse alors à la digitopuncture. En 1917, il publie un ouvrage intitulé "Zone Thérapy".

A partir de 1926, Eunice Ingham, physiothérapeute américaine, met en place les bases fondamentales de la réflexologie plantaire telle que nous la connaissons aujourd’hui. Elle remarque que les pieds sont plus sensibles que les mains. Sur des milliers de pieds, localisant précisément l’emplacement des points douloureux de ses patients, elle cartographia les zones réflexes plantaires. En 1938, elle publie son 1er livre Stories the feet can tell. Ce livre est encore une référence pour toutes les écoles de réflexologie plantaire.

Dr Fitzgerald Dr William Fitzgerald